Et si on apprenait à voler ?

14 mai 2018 - 347 vues

Dans l’Yonne, l’aéroport  d’Auxerre-Branches, l’unique de la région, propose des services originaux. Sur son tarmac les pilotes de ligne croisent des personnes venues s’essayer au pilotage !

L’aéroport d’Auxerre-Branches rayonne par son dynamisme: 8600 vols chaque année soit 24 par jour en moyenne, une piste de 1650 mètres de long, 60 % de vols d’affaires et commerciaux (les autres sont militaires, sanitaires (transport d’organes) ou de loisir). Il accueille également des avions en provenance d’Europe, des Etats-Unis ou encore de Chine -lorsque le propriétaire de l’Association  de la Jeunesse Auxerroise - le club de football d’Auxerre arrive de Pékin -.

Depuis deux ans, c’est la société EDEIS (1100 salariés, 18 aéroports et 13 agences) qui gère l’aéroport et le personnel, des pompiers aux agents AFIS (Aerodrome flight Information Service). “ La piste a complètement été rénovée ainsi que les espaces recevant pilotes et visiteurs pour permettre un meilleur accueil mais aussi pour répondre aux conformités des contrôles douaniers. La piste est balisée en cas de météo dégradée ou d’atterrissages nocturnes” nous explique Cyril GODEAUX, Directeur Adjoint d’EDEIS. L’aéroport d’Auxerre-Branches peut héberger des avions A320 mais ce sont des appareils d’une capacité maximum de cinquante passagers qui se posent habituellement sur le tarmac.

Une augmentation de 70 % des vols d’affaires en 2017

Avoir un aéroport dans un département contribue au développement économique du territoire. À Auxerre, un vol d’affaires a lieu tous les deux jours.  Les entreprises peuvent partager un engin, en posséder un ou le louer grâce à une tarification au temps de vol. Le transport aérien est un gain de temps pour les managers pressés qui choisissent leurs horaires de départ et d’arrivée. Situé au cœur du département de l’Yonne, l’accès y est facile. Son ouverture assurée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 permet une grande flexibilité.

Pourquoi ne pas devenir pilote privé ?

Rien de plus simple ! Aucune prédisposition scientifique n’est requise mais il faut avoir au minimum 16 ans. Comptez quarante-cinq heures de pratique dont dix en solo pour un budget de 8 500 euros. L’aéroclub d’Auxerre-Branches dispense avec trois instructeurs, des cours sur deux CESSNA (avion-école), de deux et quatre places. Le brevet en poche, le pilote pourra circuler de jour partout en France. Pour pouvoir effectuer des déplacements nocturnes, un brevet de “pilotage aux instruments” est nécessaire et une qualification en langue anglaise pour être autorisé à voler en dehors de nos frontières. La France compte cinquante mille pilotes privés comme nous le confie Eric Lucot, président de l’aéroclub. Une activité originale et relaxante !

Florence Campenon

Sur le même sujet

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article