La cheville de Neymar

28 juin 2018 - 188 vues

Depuis le match entre le PSG et l'Olympique de Marseille, le 25 février 2018, certains médias surveillent jour après jour la situation physique de Neymar. Sa cheville est devenue la star mondiale en faisant, encore aujourd’hui, l'objet d'articles et de reportages.

Si Neymar vaut 222 millions d'euros, sa cheville vaut au moins le double. La médiatisation poussée à l'extrême de cette pauvre cheville cache la détresse d'homme meurtri qui aurait pu voir la Coupe du Monde en Russie lui passer sous le nez. N'oublions jamais l'humain : sous chaque cheville, il y a un homme qui souffre. 

Cette blessure est bien mal tombée puisque Neymar n'a pas pu jouer le match retour du quart de final de la Ligue des Champions face au Real Madrid et a manqué certains matchs amicaux avec sa sélection. Sur le plan sportif le Brésilien peut se rassurer : Paris a perdu sans lui et son équipe nationale gagne uniquement en sa présence. Mais en dehors du terrain, Neymar a peur de rentrer dans l'ombre, comme au FC Barcelone.

Mis à mal par l'aura de Messi, grand manitou à Barcelone, Neymar souhaitait être le seul et l'unique au PSG pour espérer un jour, gagner le Ballon d'Or. Le drame du 25 février 2018 rappelle que comme toute personne lambda, Neymar peut se blesser. Les rôles s’inversent inévitablement: Neymar passe dans l’ombre tandis que sa cheville entre dans la lumière. On peut le constater lors des interviews qu’il a donné : les journalistes ne s’attardent plus sur le Penalty Gate ou son absence dans les tribunes lors de la large victoire face à Monaco (7-1) mais bien sur la notoriété grandissante de sa cheville et son état de santé. Cela doit être rageant pour une star planétaire d'être mis sur le banc de touche lorsque l’on fait partie des grands de ce monde. Neymar reste un grand joueur de football, cependant, il doit cohabiter en terres russes avec la tendance du moment : sa cheville. Ce duo antagoniste sera-t-il capable de gagner la Coupe du Monde en Russie ? La réponse, le 15 juillet.

Mais en attendant, l'obscurité remplace le Soleil pour faire briller la star.

Clinton Kieta-Sisidi

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article